samedi 13 avril 2013

Busking à Montréal (2/2)

Lors de mon séjour à Montréal j'ai également essayé de busker un peu dans la rue, histoire de prendre l'air un petit peu et pour changer du métro. L'endroit privilégié pour le busking en plein air est la place Jacques Cartier, dans le vieux Montréal, près du vieux port.


J'ai passé de bons moments de busking dans le vieux Montréal, bien que légèrement dans l'illégalité car pour jouer il fallait également un permis (comme ce fût le cas plus tard pour le métro).
Sans l'acoustique du métro pour le coup mon petit ampli Pignose était un peu à la peine en termes de volume. Et ce d'autant plus que sur le Pignose il n'y a qu'un seul potard, qui fait office de volume et de saturation à la fois. Bien que assez jouissif ce concept pose néanmoins un dilemme cornélien: jouer avec un son clair à bas volume ou jouer fort avec un son saturé au bord de l'inaudible! Mais bon cet ampli est tout simplement irrésistible, on lui pardonne tout!

Une après midi je jouais en face d'une terrasse de restaurant ou café, je ne me souviens plus trop bien, en plein milieu de la place. Je vois qu'un petit groupe de trois, un mec et deux nanas, groupe m'accorde pas mal d'attention et semble apprécier ma prestation. Peu de temps après ils se lèvent pour partir et se dirigent vers moi. Le gars me salue et lâche un billet de 5$. Je le remercie. A la fin du morceau nous entamons la discute et il me demande s'il peut jouer un peu ma guitare. J'hésite un instant car il n'est pas toujours sage de confier son instrument à un inconnu, qui plus est dans la rue. Mais il m'a l'air digne de confiance, et puis ils forment un sympathique groupe, alors je dis ok. Le gars grattouille un peu et s'éclate le temps d'une chanson. Quand il a fini il me rend la guitare et me remercie chaleureusement. Je lui dis qu'il n'y a pas de quoi, et en partant il me donne cette fois-ci un autre billet de 20$. Je gagnai en l'espace de 10 min l'équivalent d'une bonne heure et demi de labeur, en plus d'avoir passé un super moment avec ceux qui étaient quelques instants auparavant de parfaits inconnus!

Montréal offre également de nombreuses occasions de jammer avec d'autres musiciens dans l'espace public. Cette fois-ci il s'agit moins de busking que du simple plaisir de se retrouver entre musiciens au milieu d'un parc pour taper le boeuf. A Montréal deux de mes endroits préférés pour jammer étaient le parc Lafontaine et le parc du Mont Royal, où se tient d'ailleurs tous les dimanches matins un rassemblement de djembés et autres percussions. C'est l'occasion de rencontres sympas avec des musiciens du coin. D'une façon générale Montréal est un chouette ville pour l'art de rue: dès les rigueurs de l'hiver passées, tout le monde sort dans les parcs et jardins au moindre rayon de soleil: jongleurs, équilibristes, danceurs, peintres, musiciens...l'atmosphère est super conviviale et on se sent rapidement à l'aise, que ce soit pour jouer seul ou se joindre à un groupe. C'est d'ailleurs comme cela que j'ai rencontré Simon (voir le post sur la naissance de Folk Vagabond), alors que je me promenais dans le parc Lafontaine à la recherche d'un coin où me poser pour grattouiller à l'ombre d'un arbre et travailler de nouvelles compositions. 


Enfin voilà  j'ai adoré l'ambiance à Montréal, j'y retournerai, et j'encourage tout musicien à aller s'imprégner de cette chouette atmosphère!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire